Le petit retour d’Alexandre le Grand

Cela faisait bien 2000 ans que l’on ne l’avait plus aperçu, il coulait des jours heureux avec sa reine Polyxo sur une île de Dodécanèse. Mais un matin du mois d’août sa reine disparut, quelle tragédie.

N’écoutant que son courage, Alexandre repartit sur sa terre natale (la Frange Verte d’Echirolles) mobiliser une armée afin de délivrer sa reine, son trésor, enlevée par une terrible bande de pirates sanguinaires.

Pour reconstituer cette armée il fit appel à ses six meilleurs stratégos, qui organisèrent une demi journée d’épreuves harassantes. Les hypaspistes échirollois durent alors tout donner : lutte et tir à la corde,

tire à l’arc, conduite de char, gestion du matériel et déguisement sans oublier les transmissions.

A la fin de ces dures épreuves relevées avec brio, Alexandre le Grand pu enfin retrouver ses fidèles phalanges. Appuyé par les éléphants de son ami Hannibal, Alexandre partit délivrer sa belle et tendre Polyxo.

Les pirates sanguinaires apprenant la nouvelle n’eurent d’autre choix que de libérer Polyxo avec un dédommagement (un goûter préparé par les meilleurs cuisiniers romains).

Pour finir Platon dit alors à Alexandre en aparté : « n’use pas de violence dans l’éducation des enfants, mais fait en sorte qu’ils s’instruisent en jouant : tu pourras par là, mieux discerner les dispositions naturelles de chacun ».