Historique

1944-1961 : les origines de l’association

Les origines de l’association remontent à 1944, avec l’arrivée de Georges Kioulou à la mairie d’Échirolles. Au sortir de la guerre, il inscrit son action dans le sillage des principes du Front Populaire, guidé par deux priorités : permettre à chacun de manger à sa faim et faire partir les enfants en vacances. Jusqu’en 1961, avec son équipe, sans s’appuyer sur une structure administrative, il gère la restauration, les loisirs, les colonies de vacances et les diverses actions sociales d’une commune dont la population a plus que doublé (de 3000 à 7000 habitants). Afin de donner un cadre adapté à ces activités, une association est créée le 30 mars 1961 : le CCES (Comité de Coordination d’Entraide Sociale). Son objectif est « d’apporter une aide matérielle et morale à toutes les misères », en poursuivant sa propre action et en soutenant les autres structures d’œuvre sociale.

 

1961-1994 : Permettre à tous les enfants de partir en vacances

Le développement des activités en direction de la jeunesse.

Afin de répondre à la demande d’une population en constante augmentation (de 1962 à 1975, le nombre d’échirollois.es passe de 7 000 à 30 000) la ville acquiert six centres (trois en montagne, deux à la mer, un à la campagne) ce qui en fait au total huit, qui tournent à plein régime (1500 enfants chaque été). Le CCES organise aussi des échanges avec d’autres communes (Bretagne, Cévennes, Aveyron) et, dès 1971, avec d’autres pays (Tunisie, Groenland, Sénégal).

A partir de 1964, l’organisation des classes de neige (à Bachat-Bouloud et Villeneuve-la-Salle) et de mer (à Carnon/La Grande Motte) devient très vite une mission structurante du CCES : l’objectif étant de faire sortir les enfants de la ville, leur faire appréhender l’école autrement, leur apprendre l’autonomie et la vie en collectivité.

En 1989, suite aux premières observations que la Chambre régionale des comptes adresse à la ville d’Échirolles, et à la création des CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) deux ans plus tôt, l’association adopte de nouveaux statuts et redéfinit sa mission : « prendre en charge pour la ville des services de restauration, des centres de vacances, classes de découvertes, centres aérés, voyages ». Afin d’éviter toute confusion, le CCES devient le CCVE (Comité de Coordination de la ville d’Échirolles).

1994-2000 : changement du contexte démographique et économique

La mise en oeuvre d’un Projet Éducatif Global

En 1994, afin de garantir l’indépendance du CCVE vis-à-vis de la ville, les statuts et les objectifs de l’association sont modifiés. Les relations entre la ville et le CCVE sont désormais régies par une convention de gestion. Le CCVE développe de façon autonome son propre projet en direction de la population, en cohérence avec celui de la ville.

En 1997, la mise en place d’une nouvelle réglementation fiscale des associations oblige le CCVE à repositionner ses activités. La restauration est municipalisée, les séjours pour les personnes âgées sont pris en charge par le CCAS et l’association recentre son action sur les activités de loisirs éducatifs en direction des enfants et des adolescents.es.

Le vieillissement de la population et la diminution des dispositifs d’aides aux vacances entraînent une baisse du nombre d’échirollois.es partant en séjours, et ce, malgré l’élaboration de tarifs adaptés (basés sur le quotient familial). A l’inverse, la demande pour les accueils de loisirs connaît une croissance fulgurante. Afin de s’adapter au contexte économique, politique, réglementaire et de répondre aux nouvelles demandes de la population, le CCVE développe dans les années 90 un service de proximité. La ville vend progressivement les centres de vacances à l’exception du centre de la Grande-Motte, et le CCVE ouvre de nouveaux centres de loisirs, sur la commune

 

2000-2007 : le CCVE devient EVADE

Dès les années 2000, le CCVE se focalise sur la question éducative en renforçant ses objectifs qualitatifs et pédagogiques. Les loisirs éducatifs sont au centre de son  action. Le CCVE développe un projet de proximité, au coeur des quartiers, aux côtés des parents, des enseignants et des enseignantes.

En 2007, le CCVE prend le nom d'Evade (Echirolles vacances animation développement éducatif). Ce nouveau nom est plus conforme à la réalité de l'activité d'Evade. Il traduit son investissement dans le domaine du développement éducatif, qui se manifeste par la construction d'un projet global visant à favoriser l'épanouissement de l'enfant et à stimuler son développement.

Evade construit un projet éducatif global visant à la réussite et à l'insertion dans un contexte de mixité sociale et de promotion de l'égalité de tous les enfants. Prenant en compte tous les temps de vie de l'enfant, ce projet se traduit par une offre de loisirs éducatifs dans les domaines culturel, sportif, environnemental, sous la conduite de professionnel.les qualifié.es. Il vise à poursuivre les objectifs suivants :

  • Développer les valeurs de partage, de respect et de solidarité ;
  • Encourager la socialisation, l'autonomie et la responsabilité ;
  • Faciliter l'ouverture sur le monde en stimulant la créativité et la curiosité.

 

2007 et 2013 : les actions périscolaires

Dès la rentrée 2007, Evade intervient sur le temps périscolaire. Des ateliers éducatifs et ludiques sont organisés après l'école, en partenariat avec les établissements scolaires. En 2009, la prise en charge des ateliers périscolaires de la Ville est intégrée dans les missions d'Evade, reconnu comme partenaire éducatif à part entière. En 2011, ces ateliers fonctionnent dans 6 groupes scolaires échirollois (Joliot-Curie, Jean-Paul-Marat, Marcel-Cachin, Auguste-Delaune, Marcel-David, Jean-Jaurès).
En lien avec le personnel de la restauration municipale, des ateliers éducatifs sont également conduits avant et après les repas dans les restaurants scolaires (pause méridienne).

En 2013, avec la réforme du rythme scolaire prévoyant le retour à la semaine de 4 jours et demi, Evade conforte son action dans les 10 groupes scolaires échirollois. Evade est partie prenante de la rédaction du Projet Educatif de Territoire (PEDT) qui structure l'organisation des temps d’activités périscolaires – sportives, culturelles et artistiques – sur le temps dégagé en fin de journée.

EVADE : aujourd’hui et demain

Evade continue à s’adapter aux changements sociétaux tout en restant fidèle aux valeurs et objectifs premiers mis en avant lors de sa création. En complément des accueils de loisirs et du périscolaire, Evade perpétue les classes de découvertes et les séjours vacances. Ce sont des lieux privilégiés pour stimuler le développement, favoriser la socialisation et l'ouverture au monde.

Ses valeurs qui l’ont portée et guidée l’ont assise comme une association d’éducation populaire incontournable dans le paysage échirollois pour toute action de loisirs éducative en direction de la petite enfance et l’enfance.

 

 

 Pour aller plus loin dans l’histoire d’EVADE, nous vous proposons de vous plonger dans l’exposition organisée à l’occasion des 50 ans de l’association : EVADE à travers l’histoire

Nos partenaires