Projet

Une volonté politique partagée

La Ville d’Échirolles a fait le choix de créer les conditions matérielles et financières pour que les enfants scolarisés en élémentaire puissent bénéficier de séjours en classes de découvertes, que ce soit au titre des classes de neige, vertes, rousses ou de mer.

Elle s’appuie pour ce faire sur EVADE avec lequel les enseignants(tes) désireux de partir seront amenés à collaborer. Cette collaboration avec l’école publique, à laquelle font expressément référence les statuts d’ EVADE, trouve sa concrétisation dans le développement d’une offre importante de classes de découvertes, à la mer et à la montagne.

Chaque année, ce sont environ 300 enfants échirollois qui bénéficient de ces séjours. Ceci représente un effort financier important, réparti entre les classes de neige, les classes vertes et les classes de mer. Cette activité place Échirolles dans une position singulière vis-à-vis des autres communes, que ce soit du fait du volume d’activité ou du montant financier que cela représente.

L’enfant : le centre du dispositif

Ce choix politique répond à des objectifs forts, tant en terme de lutte contre les inégalités sociales et de lutte contre l’échec scolaire, que sur le plan éducatif. Les classes de découvertes sont un moyen privilégié de préparation à la citoyenneté et participent à la socialisation et au développement de l’autonomie de l’enfant.

Une autre forme d’apprentissage

La classe de découvertes est une autre forme d’apprentissage tout aussi efficace. En effet, elle permet un développement de l’enfant sur plusieurs plans.

  • Social

Développer l’autonomie, accéder à un comportement citoyen grâce à une approche sensible et réelle d’un milieu, développer des relations avec les autres (enfants, enseignants(antes), animateurs(trices), intervenants(antes), personnel technique …), être confronté aux différences (sociales, culturelles, environnementales).

  • Affectif

Développer l’autonomie grâce à un éloignement du cocon familial.

  • Intellectuel

Développer la curiosité, une démarche d’expérimentation, s’ouvrir à une autre culture, dynamiser les apprentissages, car plus motivants.

  • Physique

Pratiquer des activités sportives particulières que l’environnement habituel ne permet pas. De plus les sorties scolaires, dans leur globalité, tendent à compenser les inégalités sociales et culturelles en permettant la découverte par tous. En effet, le vécu d’expériences devient commun à tous les élèves du groupe classe et permet ainsi de le souder.

  • Donner du sens aux apprentissages

L’organisation d’une classe de découvertes s’inscrit dans un projet pédagogique (projet d’école et projet de classe), l’apprentissage prend alors sens pour l’élève, le travail n’est pas réalisé dans le seul but de faire, mais prend une dimension supérieure puisque les activités sont réalisées dans le but de préparer le séjour ou d’en rendre compte à d’autres (parents, école, autres classes, correspondants(antes)…) : le travail scolaire et l’élève sont alors valorisés.

  • L’interdisciplinarité

Les sorties scolaires favorisent le décloisonnement des enseignements en créant une unité thématique. En effet, les savoirs dans une discipline peuvent être mobilisés au service d’autres lors de la sortie. Il en est de même pour les savoir-faire et savoir-être. De plus, les apprentissages visés lors de sorties scolaires sont en accord avec les programmes officiels. Ainsi, l’accent est mis sur les aspects transversaux des apprentissages :

  • développement de l’autonomie et du comportement citoyen ;
  • acquisition et perfectionnement des méthodes de travail ;
  • communication orale.

De bonnes raisons pour partir

  • Acquérir plus d’autonomie

Développer la curiosité et la créativité. Donner le goût et le sens des responsabilités. Apprendre à gérer la vie quotidienne.

  • Savoir être et vivre ensemble

Apprendre la vie sociale, la tolérance, construire une démarche citoyenne grâce à la vie en collectivité.

  • Devenir acteur de son environnement et de son avenir

Comprendre la diversité de son environnement et la structuration d’un milieu. Penser globalement pour agir localement.

  • Parfaire des compétences méthodologiques

S’approprier une démarche scientifique en situation, traiter l’information, observer, chercher, analyser, comparer, émettre des hypothèses, les vérifier.

  • Affiner les concepts de temps et d’espace

Se situer dans de nouveaux espaces, connaître le passé et le présent, projeter le futur d’un environnement donné.

  • Réinvestir des connaissances de base

Écrire, lire, parler, compter, pour questionner, communiquer et raconter en se servant de la stimulation d’un milieu et d’un mode de vie nouveau.

  •  S’approprier des techniques et maîtriser des outils

S’exprimer, communiquer, pratiquer des activités sportives ou culturelles, utiliser des outils technologiques.